Benchmark 2015

Le 24 septembre 2015

Pierre Beretti
, Président-Directeur général d'Altedia LHH
Christine Baudelaire, Directrice de l’Actionnariat salarié d'Altedia LHH

Philippe Lepinay, Président de la FAS,
Bernard Malteste, Directeur de l’enquête pour la FAS

Avec la participation de Clifford Chance
Anne Lemercier, associée

ont présenté et commenté les résultats du 

Benchmark 2015 sur les pratiques de l'actionnariat salarié
Principaux enseignements du Benchmark 2015 :

  • Des offres régulières : l’actionnariat salarié est devenu un pilier fort et stable de la politique de motivation d’un grand nombre de grandes entreprises françaises, particulièrement des groupes internationaux.

  • Ces entreprises ont le même objectif : augmenter le nombre d’actionnaires salariés, augmentation que l’on constate en France, même lorsque la hausse de la Bourse favorise les retraits d’avoirs disponibles, et aussi à l’international.

  • La fiscalité et son poids n’apparaissent plus comme un frein au développement de l’actionnariat salarié mais comme un paramètre intégré pour près de 60 % des entreprises participantes.

  • En matière de gouvernance, les progrès sont très lents :
- Les actionnaires salariés sont représentés en qualité d’administrateurs au Conseil d’Administration (ou de Surveillance) dans 58 % des entreprises, chiffre en très légère augmentation.
- En revanche, ils ne sont présents dans aucun Comité des Conseils dans 71 % des entreprises.
- Les porteurs de parts élisent une partie des membres des Conseils de Surveillance des FCPE que dans 54 % des entreprises ayant répondu à l’enquête, comme en 2014.
- Globalement, peu d’évolutions sont envisagées dans les entreprises. Par exemple, aucun poste d’administrateur n’a été créé depuis 2014 dans 86 % d’entre elles.

  • Les plans d’attribution d’actions gratuites à tous les salariés sont toujours en recul depuis 2012 : 21 % des entreprises participant à l’enquête en ont mis en place en 2015 alors que le chiffre avait atteint 47 % en 2012 et 32 % en 2014. Les dispositions incitatives de la loi Macron ne semblent pas avoir convaincu 63  % des répondants, ce qui laisse penser qu’elles sont encore mal connues.

  • La souscription en ligne aux opérations d’actionnariat salarié est devenue incontournable, elle est plus répandue en France que dans les pays à l’international.


Le Benchmark est une synthèse des pratiques d’actionnariat salarié. Il est actualisé chaque année.